Les compagnies aériennes et maritimes doivent bien « réacheminer » les clandestins

Les transporteurs vont continuer de payer de lourdes amendes s’ils refusent d’embarquer à leur bord des étrangers en situation irrégulière, en vue de leur expulsion, mais ils ne sont plus tenus d’employer la force.
Économie : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.