Au Liban, les femmes otages du patriarcat et des religions

ENQUÊTE – Juridiquement traitées comme inférieures aux hommes, leur statut personnel soumis à leur appartenance confessionnelle, les Libanaises ne peuvent défendre leurs droits d’héritage ou de garde des enfants en cas de divorce. Une anomalie qui paralyse la société tout entière.
Le Figaro – International : Actualité internationale en direct

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.