« Quand ma grand-mère parlait ukrainien, j’avais honte, je me disais que c’était une langue de la campagne. C’est dire à quel point, moi aussi, j’ai été victime de la propagande russe »

En France, Olga se remet du Covid-19 et reprend le travail. À Kiev, Sasha se fâche avec sa mère et se sépare de Viktor. Elle déménage dans la résidence de son amie Y., dans un petit appartement, seule avec son chien. Elles ont accepté de partager pour la septième semaine leur quotidien.
Le Monde.fr – Actualités et Infos en France et dans le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.